Archives de catégorie : Salon 2018

Malika Halbaoui, conteuse et poète

Née au Maroc, Malika Halbaoui est nourrie dans son enfance par l’oralité de la culture arabo-berbère.

Après des études théâtrales à La Sorbonne-Nouvelle, Malika Halbaoui travaille avec John Strasberg, la voix de l’Actor Studio, puis rejoint la compagnie de danse du Limbourg à Maastricht sous la direction d’Elsa Van der Heyden.

Editée dans la revue Action Poétique en 1991, elle est encouragée par Kateb Yacine — écrivain, dramaturge et poète algérien — et Philippe Tancelin — poète et philosophe. Elle est également l’auteure de nouvelles et de scénarios, notamment La Tour Hirondelle produit par Canal+ Horizons, et participe à l’enregistrement des Mille et une nuits réalisé par Nacer Khémir sur France Culture.

Elle débute sa pratique de conteuse en 1993, voilà 24 ans. Son répertoire est constitué principalement de contes traditionnels berbères, arabes, de légendes médiévales, de la mythologie grecque et d’histoires qu’elle écrit.

Elle diffuse ses créations en France et est invitée régulièrement à l’étranger dans les festivals : Pologne, Canada, Gambie, Sénégal, Maroc.

Depuis 2012, elle programme des spectacles de contes, donnés en plein air, avec l’association Les Inédits dans le cadre du Festival Tréteaux dans la soirée à Auxerre.
Elle est régulièrement invitée à animer des ateliers de pratique du conte. Certains de ses textes ont été publiés aux éditions Cipango.

La politique éditoriale de cette maison, dont le nom évoque la quête d’un ailleurs fabuleux, est de donner à voir les autres cultures dans leur richesse et leur complexité. Chaque livre publié est comme une aventure solidaire faite de rencontres et d’humanité.

Share Button

Kwal, Musicien, chanteur, auteur-compositeur

Depuis 15 ans, Kwal (Vincent Loiseau) explore la langue française.
Auteur polymorphe, le monde est son inspiration. Kwal a fait son entrée sur la scène musicale en 2002 avec cinq albums en français, deux en bambara et un en arabe classique sans compter des créations acoustiques avec des musiciens d’ici et d’ailleurs, des concerts dans les festivals français et internationaux.

Comédien, Kwal élargit son registre à travers un bon nombre d’histoires traditionnelles et contemporaines, où il incarne différents personnages.

Dans Chroniques de Là où j’habite en 2010, il conte, slame et chante de pétillantes histoires de voisinage mêlées à des souvenirs intimes. En 2014, dans Chroniques des Bouts du monde, c’est accompagné de trois chanteurs qu’il parcourt le globe à la rencontre de ses habitants. En 2017, La Fabuleuse routine – et autres chroniques intérieures clôture la trilogie avec des textes empreints d’humour et de poésie.

Auteur de deux albums jeunesse, il est aussi co-auteur du spectacle  P.P. les petits cailloux nominé aux Molières jeune public 2011 et du Roi des rats  de la conteuse Annabelle Sergent-Cie LOBA.

Kwal s’implique également dans de nombreux projets d’action culturelle sur le territoire et de coopération internationale, notamment au Mali et en  Palestine.

Share Button

 Bernard Laurance, cuisinier voyageur

Au rythme de ses voyages, Bernard Laurance a recueilli près de 115 recettes, végétariennes pour certaines, sans gluten, sans lactose ou encore végan.

Des recettes gourmandes, salées ou sucrées pour un tour du monde très alléchant : les kibbehs végétaliens, le pâté aux noix de cajou et à l’aneth, le seitan sauce chimichurri, les raviolis géants à la courge butternut et aux noix, les hamburgers totalement vegan, les madeleines de l’impossible sans gluten ni lactose, les power cookies, ou l’irrésistible gâteau cru à l’orange et aux canneberges.

Bernard Laurance utilise la découverte culinaire, le goût et les odeurs, pour témoigner de ses voyages.  Il organise aussi des ateliers de cuisine autour de thématiques comme « les macarons », « la cuisine thaïe ». Il a écrit plusieurs livres dont Les desserts de Bernard et Le grain de sel de Bernard aux éditions Flammarion.

Share Button

Yann LESACHER, carnettiste

Formé par 6 ans d’études d’arts graphiques, un passage aux Beaux-Arts de Rennes pour ensuite finir diplômé de CFT des Gobelins à Paris, il pratique aussi la caricature ou le dessin naturaliste. Il fait ses gammes techniques de peinture et de dessin à travers une randonnée  contemplative autour de la côte bretonne. Ce travail est édité sous forme de plusieurs ouvrages au rythme d’un tome de 128 pages chaque année. Ces ouvrages aux pages particulièrement variées alternent entre aquarelles, croquis au crayon, ou feutres, encres, gouaches… et surtout dessins d’humour qui créent la surprise au bas de chacune de ces pages et relativisent l’exercice. Les sujets ne sont pas vraiment choisis, mais sont traités en fonction de leur apparition au fur et à mesure qu’avance cette longue balade en cour ; balade effectuée auparavant à pied sur le GR34 et sur les îles bretonnes accessibles. Ce projet à long terme qui n’a pas de but particulièrement régionaliste représentera au total environ 2500 km de regard, en humour et témoignage artistique. Une Bretagne par les contours est une collection de livres qui compte désormais 9 tomes, et le succès rencontré voyage bien au-delà des frontières de Bretagne.

Share Button

Marc Mangin, auteur

Marc Mangin, ancien journaliste et spécialiste de l’Extrême-Orient est aussi l’auteur de nombreux ouvrages sur les Philippines. C’est un pays qu’il connait bien. Il y a vécu plusieurs années et s’y rend régulièrement depuis maintenant trente ans.

Que reste-t-il à découvrir après tant d’années ? Soi-même bien sûr. Ce voyage est donc une nouvelle confrontation de l’auteur avec lui-même à la croisée de son histoire et de celle des Philippines.

Hindi Kano : retour aux Philippines (aux éditions Sirayat) relate, dans une langue singulière, des chroniques écrites lors du voyage plutôt que des chroniques de voyage.

 

Share Button

Jocelyne OLLIVIER-HENRY ou la tentation du froid

Formée initialement à l’enseignement de l’éducation physique, c’est par le biais d’une bourse d’études que Jocelyne Ollivier-Henry découvre la Finlande. Cette fascination pour les terres extrêmes se confirme lorsqu’elle part étudier en 1974 l’ethnologie à Montréal, ce qui l’amène à vivre au sein d’une communauté inuit à Siorapaluk, au Groenland. Températures extrêmes, mœurs et coutumes liées aux conditions climatiques, Jocelyne Ollivier-Henry, non seulement s’adapte mais s’intègre au point d’y passer près de dix ans !

Aujourd’hui, sa vie s’enracine entre Bretagne et Groenland. Elle partage dorénavant sa passion et ses souvenirs à travers des livres, des rencontres-débats, des expositions d’objets et la diffusion d’un film documentaire.

Cette année, Jocelyne Ollivier-Henry animera une intervention à destination des classes de cycle 3 (CM) dans le cadre du Salon du livre de voyage.

Share Button