Archives de catégorie : Salon 2020

Marc MANGIN

Marc Mangin  est un homme engagé et un grand voyageur : Militant anti-raciste depuis les années 1970, d’abord journaliste spécialiste de l’Afrique et du Moyen Orient, dans plusieurs journaux, dont Le Monde, il se consacre désormais exclusivement au vagabondage à travers le monde, à l’écriture et à la photographe. 

Il est reconnu pour ses ouvrages sur les Philippines et sur l’économie chinoise.

Ses nombreux voyages lui ont inspiré une série de Chroniques Tu m’as conquis tchador (Iran), La Voie du Bœuf (Inde), Au sud de la frontière (Corée) publiées chez Sipayat, plate forme d’édition alternative et associative. 

Avec Hindi Kano, il retrouve  sa « deuxième patrie », les Philippines où il y a vécu plusieurs années.

Chroniques écrites en voyage plus que chronique de voyage, ces textes relatent la rencontre avec un peuple et aussi un pays où tendresse et humour se mèlent avec observations et reflexions.

Ce voyage est donc une nouvelle confrontation de l’auteur avec lui-même à la croisée de son histoire et de celle des Philippines.

Share Button

Jean DESOBRIE

Né au pays de l’abbé Prevost, Jean Desobrie reçoit une formation d’ingénieur et d’universitaire. Il s’intéresse aussi bien aux sciences qu’aux disciplines humaines. Il explore avec succès de nombreux domaines : pédagogie de l’image, psychologie des mathématiques, analyse comportementale face aux changements. 

En 2018, il publie l’abbé Prévost : un amour de moine : biographie de l’auteur d’une Histoire générale des voyages. Prévost, fut un authentique homme des lumières dont s’inspirèrent Rousseau, Voltaire et Buffon. Il aura été, dans son siècle, un esprit libre, curieux de tout, porté à l’universalité, invitant ses contemporains à la découverte du monde et des autres cultures. Résolument moderne, il se montre animé d’un désir soutenu de toujours mieux comprendre et faire comprendre le monde où nous vivons. L’abbé fut journaliste, traducteur et précurseur en littérature, sa connaissance incomparable de la nature humaine confère à ses personnages une intériorité déjà toute romantique.  

Share Button

Simone DOMANGE

Normalienne, agrégée de lettres, Simone Domange a d’abord été professeure avant de se consacrer plus amplement à l’écriture. De ce double intérêt pour l’enseignement et la littérature découle différentes études novatrices d’une part sur les grandes figures de la littérature qu’elle nous invite à redécouvrir (C. Marot , A. Dumas, J. M. G. Le Clezio, …) et, par ailleurs, des ouvrages personnels explorant la condition humaine. Imprégnée de culture italienne, Simone Domange publie en 2014 Venise Venezia voyage poétique

Avec le roman social, Princesses de la république, elle nous invite à partager le parcours d’une jeune fille désireuse de s’arracher à la précarité à laquelle elle semble destinée. Confiante dans la scolarité républicaine, elle se trouve bientôt rattrapée par une implacable réalité. Le roman met en lumière les souffrances qu’engendrent le changement de milieu et qui rend apatride.

Share Button

Simon

Né en 1961 en Bretagne, Simon est un peintre et un écrivain voyageur. Après un rapide passage à l’école des Beaux- Arts de Paris et des études de cinéma, il voyage trois ans au Portugal. Il rapporte sept carnets qui, de retour en France, deviennent L’appel du bleu. Après la découverte de l’Europe et du Sahara, il explore « l’autre visage du monde », l’Inde et la Chine. En 2003, il fonde, avec une bande d’amis, l’association Les « Carnettistes Tribulants » qui publie plusieurs ouvrages. Au total, il a réalisé une quinzaine de carnets de voyage dont plusieurs ont été primés. Au début des années 2012, il s’installe à Pékin, avec femme et enfant. Durant 4 années, il peint et occupe un atelier collectif dans la banlieue de Pékin. Il obtient, en 2009, le Grand Prix de la biennale du carnet de voyage de Clermont-Ferrand, avec Sahara, marche avec moi, coécrit avec le touareg Lakhdar Kellaoui.

Share Button

Marc BRUNET

Né en Algérie, il y vécut une enfance mouvementée avant d’être contraint de partir. Après une scolarité classique, menée en parallèle avec des études musicales, il fonde la société Sephora, la musique de la vie. Devenu le plus important distributeur de musique Gospel, ses activités professionnelles lui ont donné l’occasion de visiter près de cinquante pays. En 2011, malgré une vie professionnelle bien remplie, il se lance en parallèle dans des aventures sportives et humanitaires. Il crée l’association  Aventures en soliDaire. Son livre, J’irai manger des khorovadz est le récit d’un voyage initiatique de Valence à Erevan à vélo. Il traverse treize pays, sans étape planifiée, dormant sous la tente dans les forêts ou les champs et chez l’habitant au gré des invitations. Un texte personnel et introspectif, plein de chaleur et d’humanité. Ce périple s’inscrit dans une volonté de partage et dans une démarche solidaire afin de soutenir une école en Arménie.

Share Button

Véronique MARTIN-PLACE

Véronique Martin-Place aime les livres, les carnets, les cahiers, les feuilles blanches, les feuilles à carreaux (petits ou grands), à lignes ou sans, les crayons, les stylos à bille, à plume, de couleurs, à papier ou de bois. Lire, écrire et dessiner sont ses trois piliers.

Petite, elle aime beaucoup jouer avec ses stylos, ses pinceaux et ses ciseaux. Devenue grande, elle met de côté sa passion créatrice pour faire un doctorat en Sciences Politiques.

En 2008, après plusieurs séjours à l’étranger et alors qu’elle part vivre aux Etats-Unis, Véronique décide de ressortir son matériel pour raconter des histoires. Elle se forme à l’écriture et à l’illustration de livres jeunesse à la School of Art Institute of Chicago.

En 2012, elle publie en anglais son premier livre Finding Your Feet In Chicago. The essential guide for expat families. Son premier livre jeunesse Pourquoi les coccinelles ont-elles des points ? parait en 2015 lorsqu’elle séjourne en Chine. A son retour en France, elle termine Journal d’une ado expatriée, son premier roman jeunesse, commencé à Shanghai.

En juin 2019, elle publie son premier livre collectif : Paroles de mères expatriées. Des récits pluriels sur la parentalité nomade, un sujet qui lui tient à cœur et qui fait partie de son identité de femme et de maman multi-expatriée.

Désormais installée en France après avoir longtemps vécu en famille aux quatre coins du monde, Véronique continue de développer une sphère créative et de publier des livres dont les thèmes permettent toujours de voyager et de découvrir le monde.

Share Button