L’Ensemble Musical CRESCENDO : Le « mot » du chef

« Jusqu’au Moyen-âge, littérature et musique sont deux arts intimement liés. Le conteur et le chanteur de l’époque Antique, puis plus tard le poète et le troubadour se confondent. Durant les siècles suivants, les relations entre la musique et la littérature semblent caractérisées par une hésitation, un balancement entre rivalité et imitation délibérée. Chacun de ces deux arts prétend à une « expressivité » supérieure. Tandis que la langue peut se prévaloir du logos, les sons sont plus à même d’exprimer les
émotions et les sentiments. Cependant, ces deux arts fonctionnent aussi de manière
évidente, comme source d’inspiration mutuelle. On peut alors distinguer trois points de rencontre :
La collaboration de la musique et de la littérature se manifeste de façon évidente dans la musique vocale, à travers différents genres, lyriques et dramatiques. Il s’agit de l’opéra, de la
mélodie, du lied, de la chanson etc.
La présence de la musique dans la littérature peut se manifester de façon thématique, par référence à des musiciens réels ou fictifs (Consuelo de George Sand, La Montagne magique de Thomas Mann).  Elle peut aussi se marquer de façon structurelle,  par analogie avec des formes musicales: la forme sonate, la fugue, la forme rondo, le thème-etvariations
(Exercices de style de Raymond Queneau), ont été transposés à des oeuvres littéraires.
Enfin, la littérature peut être présente dans la musique à travers la musique à programme.
En inauguration au 11ème Salon Littéraire de Sablé-sur-Livres, l ’ E n s e m b l e M u s i c a l
CRESCENDO a le plaisir de vous proposer trois oeuvres qui illustreront des éléments de musique descriptive (le train, l’horloge…) et de musique narrative (la danse, l’exotisme, le voyage…) »

Isabelle Cauchas, directrice musicale
– Rites of Tamburo de Robert W. SMITH
– Arabian Dances de Roland BARRETT
– Le Tour du Monde en 80 Jours de Otto M. SCHWARZ
d’après le roman de Jules VERNE

Share Button