Patrice LECONTE, cinéaste ; Claire GARATE, photographe

Patrice Leconte intégre l’IDHEC en 1967 ; il débute dans la réalisation en concevant de nombreux courts métrages, dont Le Laboratoire de l’angoisse (1971) et La Famille heureuse (1973). Eclectique, il s’intéresse également à la bande dessinée et collabore au journal Pilote en tant qu’auteur et dessinateur de 1970 à 1975. C’est cette année-là qu’il met en scène son premier long métrage : Les Vécés étaient fermés de l’intérieur avec Coluche et Jean Rochefort dans les rôles principaux.

Sa rencontre avec l’équipe du Splendid va booster sa carrière de cinéaste. La bande de joyeux drilles lui propose en effet de porter à l’écran sa pièce Amours, Coquillages et Crustacés, qui deviendra en 1978 Les Bronzés. Le triomphe public est telle qu’une suite, Les Bronzés font du ski, voit rapidement le jour. Sur sa lancée, Patrice Leconte co- écrit avec l’un des transfuges du Splendid, Michel Blanc, trois autres comédies populaires : Viens chez moi, j’habite chez une copine, Ma femme s’appelle reviens et Circulez y’a rien à voir. 

En 1985, Patrice Leconte change radicalement de registre en optant pour le film de braquage musclé avec Les Spécialistes que campent Gérard Lanvin et Bernard Giraudeau . Cette rupture de ton est assez caractéristique de la carrière de ce cinéaste polyvalent et toujours prompt à varier les genres. C’est ainsi qu’ il réalise le drame intimiste Tandem , formé par Gérard Jugnot et Jean Rochefort . Obtenant les faveurs de la critique et de la profession il s’adonne au film d’auteur avec l’inquiétant Monsieur Hire sélectionné à Cannes, le sensuel Mari de la coiffeuse, couronné du Prix Louis Delluc et le raffiné Ridicule, qui, au-delà de son succès commercial, glane une nomination à l’Oscar du Meilleur film étranger.

Claire Garate est née à Tours où elle fait des études d’anglais. Elle quitte sa ville natale à 23 ans pour aller étudier aux Etats-Unis où elle suit à l’université de Rutgers des cours de littérature Américaine et de cinéma. De retour en France, elle se tourne vers la photographie. Autodidacte, elle présente son premier sujet, un reportage sur la Garde Républicaine, à Michel Pansu, Chef du service photos de France Soir, qui lui propose son premier poste de photographe-pigiste. Pendant vint-cinq ans, elle fera du photo-journalisme en France et à l’étranger pour différents magazines et quotidiens : Le Point, Air France Magazine, Newsweek, France Soir, Le Monde, Lire, le Magazine Littéraire, le Parisien, Gault et Millau, Femme Actuelle, Avantages, Saveurs. Elle devient aussi photographe de plateau pour France Télévisions, TF1, Canal Plus et pour différentes maisons de production : Gaumont TV Hamster Production, Telfrance,  Cinétévé et Images et Compagnie. Claire Garate est aussi portraitiste pour différentes Maisons d’Editions : Robert Laffont, le Cherche–Midi, Maren Sell et Albin Michel.

Share Button

Bernard OLLIVIER, journaliste, écrivain

Bernard Ollivier est un journaliste et écrivain français né en 1938 dans la Manche. Il mène une carrière de journaliste politique et économique. Après la retraite, il décide à la fois de se consacrer à l’écriture et de marcher jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle, puis entreprend une longue marche de 12 000 kilomètres d’Istanbul à Xi’an sur la route de la soie. Comme écrivain, il publie des nouvelles dont un recueil sur les sans domicile fixe, des romans policiers, mais aussi des récits de ses voyages. Le succès de ses ouvrages lui permet de fonder plus tard l’association Seuil pour la réinsertion par la marche des jeunes en difficulté.

Share Button

 Véronique Martin-Place, auteure

Véronique Martin-Place est auteure et coach rédactionnelle. Elle vit à Orvault (Loire Atlantique) après avoir vécu aux quatre coins du monde (Norvège, Sri Lanka, Etats-Unis, Chine) en famille. Petite, Véronique aime beaucoup jouer avec ses stylos, ses pinceaux et ses ciseaux. Devenue grande, elle met de côté sa passion créatrice pour faire un doctorat en Science Politique. En 2008, alors qu’elle part vivre aux Etats-Unis, elle décide de ressortir son matériel pour raconter des histoires. Elle se forme à l’écriture et à l’illustration de livres jeunesse à la School of Art Institute of Chicago. Depuis, elle développe une sphère créative en direction des enfants et des jeunes adolescents. Elle écrit des albums et des romans jeunesse dont les thèmes sont variés mais permettent toujours de voyager et de découvrir le monde. L’enseignement universitaire et la transmission tiennent également une place importante dans sa vie.

Son roman jeunesse Journal d’une ado expatriée s’adresse aux pré-ados (9-12 ans) et aux jeunes adolescents (13-14 ans). C’est l’histoire de Léa,  jeune adolescente de 13 ans vivant à Nantes, qui adore le théâtre et sa bande de copines qu’elle connait depuis toujours. Seule ombre au tableau, elle vit seule avec son père. Sa maman réside depuis six mois à Chicago pour des raisons professionnelles. Ses parents décident de réunir à nouveau leur petite famille. Pour cela, Léa et son père doivent quitter la France pour les Etats-Unis. L’annonce de cette nouvelle est loin de satisfaire Léa, une adolescente vive et déterminée à prendre sa vie en main.

Continuer la lecture de  Véronique Martin-Place, auteure

Share Button

Virginie CHAPEL

Diplômée de l’Ecole Supérieure des Arts Modernes (ESAM Paris), Virginie Chapel est directrice artistique dans une agence parisienne.
Elle s’échappe le temps d’un week-end ou d’une semaine pour dessiner le monde qui l’entoure.

Ses errances parisiennes comme les voyages du bout du monde provoquent le même enthousiasme créatif chez cette carnettiste.

A noter, elle avait obtenu le 1er prix du concours  de carnet de voyage lors de l’édition 2016 au salon du livre de Sablé. Son graphisme et son originalité pour mettre en valeur sa promenade à bicyclette dans Paris avaient emballé le jury !


Share Button

Vincent Froissard

C’est au cours de ses études dans une école de publicité que Vincent Froissard fait la connaissance de Freddy Martin. En compagnie de Serge Torgnoll et d’Etienne Le Roux, ils créent alors l’atelier Zébulon, atelier qui réalise des travaux divers tels que les décors pour le jeu Iznogoud, des fresques géantes ou encore des couvertures pour le magazine Jazz Actuel. Vincent Froissard réalise également de magnifiques illustrations pour la collection science-fiction de Denoël. En 2001, il fait ses débuts aux éditions Delcourt comme coloriste de l’album Serpenters avec Mosdi et Martin. S’en suivent de nombreuses collaborations où il s’essaye également au dessin. Aujourd’hui, avec La Mille et unième Nuit, l’harmonie entre dessins et couleurs est parfaite.

Share Button

Olivier Weber, écrivain, reporter et réalisateur

Olivier Weber ou le voyageur engagé

Olivier Weber est écrivain voyageur, grand reporter et réalisateur, un «arpenteur de la planète».

Lauréat du Prix Joseph Kessel, du Prix Albert Londres, du Prix Lazareff, du Prix des Romancières et du Prix de l’Aventure, il a lancé plusieurs opérations humanitaires et a été ambassadeur de France itinérant auprès des Nations Unies. Reporter de guerre pour la presse française et britannique, il a couvert une quinzaine de conflits, de l’Erythrée à l’Afghanistan et de l’Irak au Soudan, et a séjourné avec une vingtaine de mouvements de guérilla. Il a réalisé plusieurs documentaires et deux documentaires de cinéma, La Fièvre de l’or et L’Opium des talibans, qui ont remporté plusieurs prix internationaux.

Il vient d’obtenir le Prix du Livre Européen et Méditerranéen 2017 pour L’Enchantement du monde. Ses romans et récits de voyage ont été traduits dans une dizaine de langues. Passionné des causes perdues, ses écrits reflètent, au-delà du témoignage, son engagement humanitaire.

Share Button